Billes de Plume

... à la poursuite des idées simples... le Blog de Bruno Vildrac

Page 2 of 3

Ferrand ferré

Sous titre : quand le Président de l’Assemblée Nationale nous prend pour des buses.

L’affaire Ferrand, c’en est une, explique à elle seule l ‘exaspération de la base, celle des gilets jaunes par exemple. A qui fera-t-il gober qu’il n’a pas tiré avantage de sa position de DG des Mutuelles de Bretagne, où il était entré par piston de Kofi Yamgane, pour avoir été son conseiller en communication. Pour faire simplement réaliser un très joli coup immobilier à sa compagne.

Pour sa défense, il prétend ne pas avoir été administrateur de la mutuelle au moment des faits. Quiconque a un peu d’expérience du business en général et des mutuelles en particulier sait que le pouvoir y est détenu par les directeurs généraux. C’est ainsi que Bébear avait bâti le groupe Axa.

Elle achète donc un immeuble vétuste, grâce à un prêt à 100 %, accordé sur un engagement de location des Mutuelles de Bretagne. Qui en plus lui rénove intégralement. Comment passer d’un coup de zéro à un patrimoine immobilier d’une valeur de 600.000 euros aujourd’hui. Bingo ! Et Ferrand de nous expliquer que tout est légal.

En 2017, Ferrand a écrit lui même les conditions de probité à respecter pour être désigné candidat LREM…! Balkany n’aurait pas osé. Ce qui est inquiétant pour nous tous, c’est que l’un et l’autre ont des partisans pour justifier leurs comportements respectifs, alors qu’ils nous prennent franchement pour des buses.

Balkany ayant l’avantage de l’intimidatio, cigare au bec, et l’autre ayant compris qu’il y a toujours quelque chose à gagner à l’ombre des ténors du parti socialiste.

Macron va avoir beaucoup de mal à replacer l’intérêt général devant. Il est très largement distancé par les intérêts particuliers.

C’est ça une société qui dérive : exactement ça.

A diffuser sans modération…

La démocratie paye l’addition

Quand il n’est pas ou plus possible d’accorder les individus sur la marche à suivre, il faut les départager par le vote. La démocratie repose donc sur un concept élémentaire. Confier le pouvoir au camp ou au parti qui obtient une voix de plus que l’autre. Ce recours à l’addition semble être le plus logique, et le plus juste car il donne un pouvoir équivalent à tous. Mais pouvoir de quoi ?

Dans la vie quotidienne, le bon sens nous a appris à confier à des gens qualifiés les tâches qu’il faut accomplir pour qu’une vie en société se déroule harmonieusement avec le moins de désagréments et d’incidents possibles. Le chauffeur du bus scolaire, l’électricien, le juge, le chirurgien, le chimiste, l’architecte ont eu à démontrer leur capacité de…

Dès que nous entrons dans le champ politique, le bon sens est mis à mal, puisque tout le monde peut se prononcer sur les options qui généreront pour tous le meilleur contexte de vie collective. En même temps, et selon la même logique la démocratie autorise tout citoyen à candidater, sans avoir à démontrer sa capabilité. La médiocrité se faufile avec aisance entre les mailles.

Cela a fonctionné durant des décennies, marquées par une différenciation binaire des programmes et des ambitions sociétales. Aujourd’hui l’éventail des options politiques ne permet plus de passer de l’ombre à la lumière. La complexité des intrications a changé les pré requis pour prétendre assumer le pouvoir.

La politique est restée dans un cycle de promesses forcément déceptives, puisque nombre des postulants abusent de leurs prétentions à faire plier les évènements et à dominer les facteurs extérieurs. Les gilets jaunes ont cru qu’il suffisait de… comme les anglais ont cru que sortir de l ‘Europe suffisait… L’ignorance, mère du simplisme, provoque la suspicion et exacerbe la pensé magique.

Le désarroi se lit dans les erreurs magistrales des prévisions des instituts de sondage aux européennes 2019. L’opinion zigzague d’une promesse à l’autre.

Si le pouvoir change d’écurie pour une voix ou 0,1 % des voix, la réalité elle ne s’en trouve pas modifiée. Il semble bien que nous touchions à la fin du simplisme décisionnel de l’addition, qui repose sur l’équivalence de jugement des voix des électeurs : ce qui est de fait un postulat faux et trompeur.

Le principe de l’addition pousse à ne s’adresser qu’à la fraction la plus crédule de l’électorat,( euphémisme courtois ) Un jour viendra donc où l’intelligence artificielle, elle, par sa capacité de simulation phénoménale, analysera la pertinence des promesses politiques et dégonflera les mystifications des bateleurs d’estrade.

A diffuser sans modération

Hong Kong , King Kong

Le géant Pékin Kong va t-il broyer le petit Hong dans sa main rouge ? Je pense qu’il réfléchit à la façon de réprimer habilement le petit poucet afin que son opinion publique chinoise accepte la punition.

La liberté de ce minuscule territoire doit être dissoute dans le centralisme démocratique. Hong Kong est comme une verrue occidentale au front du socio capitalisme d’état, comme l’est Israël au milieu d’un océan de dictatures.

L’environnement idéologique athée de Chine, ou l’environnement théocratique du monde musulman ne peuvent pas tolérer la liberté de penser. Ce faisant, ils confirment que le bien le plus précieux, universel, est cette liberté.
Et la liberté d’exercer son esprit critique pour juger d’une situation a un tel pouvoir subversif, que les démocratures savent que c’est la première chose à brider pour durer. L’homme libre est un hérétique en puissance.

Lorsque Xi Jin Ping décide de se faire désigner premier secrétaire à vie, il dit tout simplement que changer de dictateur ne procurerait aucun bénéfice au pékin moyen, puisque la liberté au sens éthymologique n’existe plus en Chine, depuis Mao. Le patron du géant Huwaï n’est pas plus libre qu’un oligarque russe.

La mondialisation a un effet pervers invisible : elle a engendré une telle complexité d’interdépendances que les peuples et les populations n’ont plus la capacité individuelle d’en analyser les enjeux et les paradoxes. Ils acceptent donc plus volontiers de s’en remettre à des pères Noël, qui savent désormais comment manier le miroir aux alouettes. Le Brexit a réussi sur ce mécanisme primaire, dans une démocratie historique.

Peking Kong, d’une manière ou d’une autre ne peut pas accepter que la liberté à l’occidentale lui pique la plante des pieds. Le coup de talon est proche. Poutine a montré l’exemple avec la Crimée : elle est à moi point barre !

Un paradoxe surgît : Trump qui serait le plus médiocre Président des Etats-unis, aurait tactiquement intérêt à laisser Péking Kong écraser Hong, ce qui confirmerait la dangerosité de la Chine, qu’il serait le seul à pouvoir contrer avec détermination. Et si la crainte du grand méchant dragon déportait ailleurs qu’à Hong Kong la manne financière…

Les Américains ont une arme colossale : la défense passionnelle de la liberté. Les chinois ne l’auront probablement jamais.

A diffuser sans modération…

« J’ai tenté de ne jamais tricher » Michel Serres

Cette phrase est magnifique ! De simplicité, de lucidité, de modestie, et de volonté. Michel Serres est un des plus beaux fruits du terroir français. Il nous a rendu heureux d’être humains.

Et quelle contribution magistrale à la diffusion de la richesse la plus utile : le savoir, le savoir voir, le savoir comprendre. Avec Michel Serres, et son pruneau dans la gorge, nous nous étonnions de nous découvrir tels que nous sommes. Capables de…

Michel Serres a engrangé pour nous. Quelle faculté de synthèse, servie par une facilité d’élocution chatoyante. Il avait un don rare pour la voyance, la véritable, celle qui éclaire la pénombre. Michel Serres était formidablement doué pour détecter le bon.

Académicien, si éloigné de l’académisme, son fauteuil ne pourra être occupé que par une personnalité aussi généreuse et malicieuse. Quand on écoute les grandes gueules, et les grands gueulards du monde politique, on mesure ce qu’est la pauvreté intellectuelle en face d’une personne aussi perspicace et bienveillante.

Ceux qui s’amusent à faire le classement des personnalités préférées des français devraient réfléchir à un autre classement : celui de la personnalité la plus utile aux français.

Michel Serres est un type bien. Il a réussi à ne jamais tricher.

A diffuser sans modération…

Edito européen

L’ édito du lundi matin européen, en mode gratuit.

1. Il est rassurant que les sondeurs se plantent sur quatre projections : cela signifie qu’une bonne part des électeurs pensent encore par eux mêmes.
( participation, score Jadot, score Bellamy, score Mélenchon )
2. Les  moins de 40 ans sont venus pour dire leur nouvel attachement  à une meilleure planète :  cette tendance est mondiale.
3. Chez les grands perdants, la défaite devient immédiatement « collective »  et la cause invoquée est magique : c’est pas à cause de nous… 
4. Il n’ y a plus de place pour deux au centre de l’échiquier politique , entre les populistes jaunes et les révolutionnaires rouges.
5. L’idée de réanimer, sur les décombres de pensées carbonisées, un front de plus contre Macron sera un suicide pour notre pays.

Il faut que cet homme, jeune, continue à parler vrai, et à contrer la langue de bois et le politiquement correct.

Nota :  Macron perçoit bien que 1 % c’est l’épaisseur du trait, comme les 1,27 % de Fillon au premier tour 2017, mais l’urgence n’est plus à la revanche.

Questions contre certitudes…

La médecine, les médecins, le CHU ont-ils fait le maximum de ce qu’il pouvaient faire pour ramener Vincent Lambert dans le vrai monde vivant ? La réponse est oui.

Son cas a-t-il été examiné avec attention par les médécins experts, les experts, les juges, les cours de justice ? La réponse est oui.

Les parents ont-ils faits confiance aux médecins pour le guérir ? La réponse est oui.

Les parents considèrent -ils que la femme de leur fils n’est pas concernée par le destin de son mari ? La réponse est oui.

Les parents croient-ils à une deuxième vie, éternelle, dans laquelle Vincent ne souffrirait plus du tout ? La réponse est oui.

La société a -t-elle, après 10 ans de soins, rempli son devoir d’assistance et de solidarité ? La réponse est oui.

Les accusations de mise à mort déguisée , d’euthanasie délibérée, de violence légale, etc… sont-elles de nature à dépouiller la société de son pouvoir d’appréciation au bénéfice de la seule volonté des parents ? La réponse est oui.

Faudra-t-il demander à chaque citoyen d’écrire sa volonté expresse en cas de perte définitive d’appéciation ?. La réponse est oui.

Pour le reste, bien optimiste serait celui qui oserait défier les croyances, l’invérifiable est bien trop confortable.

A diffuser sans modération

Faire signe

Depuis l’incendie de Notre Dame, j’observe que les bons esprits, comme les esprits chagrins, se demandent si les flammes ravageuses ont un sens ? Les évènements qui viennent secouer la quiétude journalière déclenchent toujours des interprétations de toute nature, jusqu’à la démence..

La plus courante et la plus spontanée est celle d’un châtiment, divin ou maléfique, qui nous ferait comprendre que nous avons tort de nous comporter comme nous le faisons. Nous donnons, et sans aucune gêne, aux phénomènes naturels, un pouvoir qu’ils n’ont jamais eus.

Maintenant l’irrationnel se tient plus à carreau dans la vie quotidienne, mais dès que surgît l’imprévu, l’accident, l’effondrement, le raz de marée, la foudre, et tout ce que l’entropie produit de spectaculaire, il surgît de sa boîte pour nous méduser. Nous sortons des clous, et la grande foire aux signes commence !

Les experts en décodage des signes sont sans conteste … les religions. Elles voient du signe partout et dans les trois dimensions. Et pour être sûres de l’efficacité éternelle du signe, elles ont développé le concept de relique. Ainsi vous devriez être saisis de vertige devant la relique enchâssée.

Le spirituel a un énorme besoin de supports physiques pour convaincre de la véracité des hypothèses improuvables. L’imaginaire ayant une prodigieuse capacité à faire dire des choses différentes à un même fait, tout le monde se trouve avoir raison et tort en même temps, dès lors que a raison est envoyée aux pelotes.

Nous sommes tous émus par la destruction, parce qu’elle nous redit que l’insécurité demeure, malgré l’énergie que nous déployons pour que rien de fâcheux ne nous arrive. Les discours qui prétendent pouvoir apporter toujours et encore plus de sécurité dans nos existences, sont quelque part enfantins.

Ce qui fait signe aujourd’hui serait celui de notre immaturité devant la réalité. La nature ne produit pas de signe : elle nous offre de l’air, de la lumière, de l’eau de la terre. Et par la combinaison des quatre une planète admirable, de temps à autre cabossée par leur intrication.

Avons nous réellement besoin d’y ajouter des signes ?

A diffuser sans modération….

Les deux et lui

Le défaut originel de l’Europe c’est que les femmes n’ont pas réellement participé à l’élaboration de son traité constitutif. Ce fut une affaire de mecs.

60 ans après la CECA, ce manquement initial pourrait être corrigé par l’originalité du contexte actuel à propos du Brexit. Il est clair désormais que les 51 % de britanniques qui ont voté pour la sortie le l’UE ont été abusés par une présentation volontairement tronquée de la balance bénéfices/inconvénients. Par chance, ou par destinée, deux des trois plus grands pays européens sont actuellement dirigés par une femme. C’est la chance du siècle !

Si l’ Allemagne, la France et le Royaume Uni étaient actuellement dirigés par des hommes, la montée de testostérone aurait déjà provoqué un désastre. Le Brexit est suicidaire pour toute l’ Europe, car même le traité de 600 pages supervisé par Michel Barnier, ne peut anticiper ses effets réels. Fort heureusement Theresa May est en face d’Angela Merkel, ce qui singularise la position de Macron, qui aurait tendance à faire la leçon aux anglais, quand il a bien du mal à la faire chez nous. Le pays le plus mal en point de l’Europe continue à se poser comme le gardien inamovible de la conscience de l’humanité. – ce qui soit dit en passant est une échappatoire idéal pour botter en touche –

Nous atteignons encore une fois les limites de la démocratie qui demande à des adultes de se livrer à des analyses avant de voter, alors que les citoyens préfèrent, et de loin, exprimer leurs émotions et leurs à priori. J’oserai dire que sur un sujet aussi trapu à peine 5 % du corps électoral européen comprend les données de la donne.

Il est donc raisonnable que le Brexit ne se fasse pas. Et il faudra un jour remercier Theresa May pour ce qu’elle a enduré. Le fait qu’elle obtienne ce report est en soi un excellent résultat. Les élections européennes auxquelles vont participer les anglais diront quels députés européens ils veulent envoyer : des remainers ou des brexiters, that is the question ? Et cette fois ci il ne s’agira pas d’un referendum consultatif. C’est là où je regrette vraiment que le vote ne soit pas européen, c’est à dire que je ne puisse pas voter pour la liste anglaise des remainers !

Dans tous les cas nous devrons le sauvetage de l’Europe à deux femmes. C’est un clin d’oeil qui révèle également le dogmatisme de la parité homme /femme qui est l’exigence mathématique des crétins.

Tout n’est par perdu for l’honneur !

A diffuser sans modération…

Mes têtes de liste

Il ne sera pas possible de l’adopter pour les prochaines élections européennes, fin Mai 2019, mais voici l’idée que j’aurais vendue au parlement européen, s’ils m’avaient consulté.

Puisqu’il s’agit d’un scrutin par liste nationale cette fois ci ( listes régionales la fois précédente ) j’aimerai pouvoir étudier les projets de toutes les listes : Allemandes, Polonaises, Néerlandaises, Italiennes, etc… et voter pour celle qui me semblerait proposer la meilleure réflexion sur notre bien commun européen.

Si je pouvais apporter ma voix à une liste néerlandaise, ou…j’aurais alors vraiment le sentiment d’être un Européen. Avec un enfant vivant en Espagne et un autre en Grande Bretagne, je le suis déjà !

Cette possibilité offerte à tous les citoyens européens serait le moyen efficace de contrer les souverainistes populistes qui veulent tout au contraire revenir aux primautés nationales.

Ce serait une incitation formidable pour casser l’abstention qui trouve son origine dans la récupération nationale d’élections européennes. Et cela contraindrait les marchands de miracles à la prudence. Vous imaginez un Jean-Luc Mélenchon obtenant un tout petit 1,4 % sur toute l’Europe, quel délice !

Le pourcentage d’électeurs français se déportant vers d’autres listes européennes serait, un indicateur puissant de l’attractivité des partis nationaux, dont la cuisine ne séduit plus grand monde.

L’impuissance de l’ Europe a pour cause historique la complexité de son élaboration , qui a été pensée et voulue par un cénacle de têtes d’oeufs qui ont voulu démontrer la puissance de leurs intelligences. Les usines à gaz ne naissent pas du bon sens commun.

L’idée que l ‘Europe puisse se piloter avec la règle de l’unanimité, est non seulement contraire à ce qui se passe dans chacun des états membres, mais surtout incroyablement prétentieuse.

Si je passe à l’acte et dépose le bulletin d’une autre liste européenne, mon vote sera nul, mais j’aurais clairement soutenu l’idée européenne.

D’ci là, j’espère qu’on ne dira pas bye bye aux anglais.

A diffuser sans modération…

La vérité sort de la bouche…d’un anglais !

Réponse intégrale de Roger SCRUTON lors d’un interview à l’occasion de la sortie de son livre en 2015

 » Paradoxalement, elle est également immorale, car elle est indissociable d’un transfert de la moralité de l’individu vers la société. La vie morale à proprement parler est l’obligation de se montrer responsable envers ceux qui dépendent de nous. Si je transfère ce devoir à la communauté, cela devient une obligation de l’État, et non la mienne. Je peux donc vivre de façon immorale, pour autant que l’État agit à ma place, notamment par la redistribution des richesses. Ce n’est rien d’autre que l’externalisation du devoir moral, et donc un moyen d’y échapper. Dans le cas de l’État providence, c’est une externalisation du devoir de charité.  » Roger SCRUTON

Nota : il serait trop dommage qu’un Brexit nous éloigne de personnes qui sont si lucides…

Roger Scruton est l’exact contraire d’un Edwy Plenel, ce grand Cardinal de l’irresponsabilité des individus !

« Older posts Newer posts »

© 2020 Billes de Plume

Theme by Anders NorenUp ↑