Billes de Plume

... à la poursuite des idées simples... le Blog de Bruno Vildrac

Mois : mars 2019

Mes têtes de liste

Il ne sera pas possible de l’adopter pour les prochaines élections européennes, fin Mai 2019, mais voici l’idée que j’aurais vendue au parlement européen, s’ils m’avaient consulté.

Puisqu’il s’agit d’un scrutin par liste nationale cette fois ci ( listes régionales la fois précédente ) j’aimerai pouvoir étudier les projets de toutes les listes : Allemandes, Polonaises, Néerlandaises, Italiennes, etc… et voter pour celle qui me semblerait proposer la meilleure réflexion sur notre bien commun européen.

Si je pouvais apporter ma voix à une liste néerlandaise, ou…j’aurais alors vraiment le sentiment d’être un Européen. Avec un enfant vivant en Espagne et un autre en Grande Bretagne, je le suis déjà !

Cette possibilité offerte à tous les citoyens européens serait le moyen efficace de contrer les souverainistes populistes qui veulent tout au contraire revenir aux primautés nationales.

Ce serait une incitation formidable pour casser l’abstention qui trouve son origine dans la récupération nationale d’élections européennes. Et cela contraindrait les marchands de miracles à la prudence. Vous imaginez un Jean-Luc Mélenchon obtenant un tout petit 1,4 % sur toute l’Europe, quel délice !

Le pourcentage d’électeurs français se déportant vers d’autres listes européennes serait, un indicateur puissant de l’attractivité des partis nationaux, dont la cuisine ne séduit plus grand monde.

L’impuissance de l’ Europe a pour cause historique la complexité de son élaboration , qui a été pensée et voulue par un cénacle de têtes d’oeufs qui ont voulu démontrer la puissance de leurs intelligences. Les usines à gaz ne naissent pas du bon sens commun.

L’idée que l ‘Europe puisse se piloter avec la règle de l’unanimité, est non seulement contraire à ce qui se passe dans chacun des états membres, mais surtout incroyablement prétentieuse.

Si je passe à l’acte et dépose le bulletin d’une autre liste européenne, mon vote sera nul, mais j’aurais clairement soutenu l’idée européenne.

D’ci là, j’espère qu’on ne dira pas bye bye aux anglais.

A diffuser sans modération…

La vérité sort de la bouche…d’un anglais !

Réponse intégrale de Roger SCRUTON lors d’un interview à l’occasion de la sortie de son livre en 2015

 » Paradoxalement, elle est également immorale, car elle est indissociable d’un transfert de la moralité de l’individu vers la société. La vie morale à proprement parler est l’obligation de se montrer responsable envers ceux qui dépendent de nous. Si je transfère ce devoir à la communauté, cela devient une obligation de l’État, et non la mienne. Je peux donc vivre de façon immorale, pour autant que l’État agit à ma place, notamment par la redistribution des richesses. Ce n’est rien d’autre que l’externalisation du devoir moral, et donc un moyen d’y échapper. Dans le cas de l’État providence, c’est une externalisation du devoir de charité.  » Roger SCRUTON

Nota : il serait trop dommage qu’un Brexit nous éloigne de personnes qui sont si lucides…

Roger Scruton est l’exact contraire d’un Edwy Plenel, ce grand Cardinal de l’irresponsabilité des individus !

Le mur des Anonymes

Le pseudo est dans l’air du temps.

C’est un bouclier contemporain contre les retours de flammes.

Pas nommé, pas pris.

Nous avons tous appris un jour, et à nos dépens, que parler à voix haute pouvait nous faire faire de belles boulettes. La gaffe tourne au dessus des conversations des imprudents qui ont l’affirmation péremptoire.

Sur les sujets sensibles, la délicatesse n’est pas la chose la mieux partagée. Stupeur du voisin qui se trouve être justement dans la cible visée par le matamore. Lequel n’a pas vraiment creusé son sujet. Arrivé à un certain niveau de notoriété, le matamore n’a plus besoin d’être prudent : plus on lui tend de micros plus il croît que son QI progresse, n’est ce pas Jean-Luc ?

L’anonyme a peur de ce qu’il pense. Alors il jette un peu d’huile sur le feu pour dire que lui aussi a son opinion. Il partage l’opinion de son groupe, car il est bien plus attaché à l’appartenance de son groupe qu’à la justesse des opinions que son groupe ose défendre. Ne pas être exclu, les communistes ont utilisé le procédé sans vergogne. Ca marche encore bien.

Grâce à l’anonymat, le crédule croît reprendre sa liberté, et il tombe dans les fausses évidences que les petits malins lui déposent chaque matin sur sa page. Tous les anonymes ont une page. Les francs-maçons aussi, eux qui ont l’habileté de rebaptiser discrétion l’anonymat de leur accointances.

Le mur des cons de nos juges syndiqués procède de la même mécanique : on y dépose anonymement le nom de sa victime, et à la cantine de la justice on réfléchit aux potentiels nouveaux nominés. Autant dire qu’entre leurs griffes vous n’êtes pas jugé, vous êtes exclu de l’impartialité. Sujet intéressant pour la Cour de Justice Européenne, mais ne rêvons pas trop, les anonymes savent s’infiltrer.

Il ne faut pas prendre des vessies pour des lanternes dit l’adage : eh bien mon bonhomme, avec les anonymes c’est la fête aux vessies !

A diffuser sans modération…

© 2019 Billes de Plume

Theme by Anders NorenUp ↑